Blogs cinebel.be
cinebel.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Film 06 : Maryland

Film 06 : Maryland

Le Film "Maryland" réalisé par Alice Winocour a été projeté au Ciné-Club Educatif et Culturel a.s.b.l. le Jeudi 01 octobre 2015 à IMAGIX - Mons.

Interprétation : Matthias Schoenaerts (Vincent), Diane Kruger (Jessie), Paul Hamy, Zaïd Errougui-Demonsant (Ali), Percy Kemp (Imad Whalid), Victor Pontecorvo (Tom), Mickaël Daubert (Kevin), Franck Torrecillas (Franck), Chems Eddine (Tarik), Philippe Haddad (Pierre Duroy), Jean-Louis Coulloc'h (Le médecin militaire), ...

Synopsis : De retour du combat, Vincent, victime de troubles de stress post-traumatique, est chargé d’assurer la sécurité de Jessie, la femme d'un riche homme d'affaires libanais, dans sa propriété "Maryland".

Tandis qu'il éprouve une étrange fascination pour la femme qu'il doit protéger, Vincent est sujet à des angoisses et des hallucinations. Malgré le calme apparent qui règne sur "Maryland", Vincent perçoit une menace extérieure ...

A propos du film : Matthias Schoenaerts saisissant, dans un suspense efficace (Studio Ciné-Live)

Alice Winocour a construit son film avec un sens affirmé de la tension, saturant chaque plan d’une possibilité de sourde violence, laissant s’insinuer le doute sur la sanité de Vincent tout comme sur la dangerosité de la situation, amenant Maryland vers le thriller palpitant, jusqu’à un final en apothéose. (Catherine Lemaire - Le Journal des Grignoux)

Syndrome post-traumatique. La jeune réalisatrice explique s’être intéressée aux photographes de guerre qui parlaient du retour difficile à la vie civile, après avoir côtoyé la mort et les horreurs des combats. De fil en aiguille, elle a rencontré des soldats qui rentraient d’Afghanistan et qui lui parlaient de leurs troubles, de leurs angoisses, de leurs accès de violence. Tous ces maux que l’on regroupe sous le terme de syndrome post-traumatique et qui mettent les soldats hors jeu. Le personnage de Vincent est né de ces rencontres. Elle a imaginé que son personnage serait un soldat à qui l’on dit qu’il ne peut pas repartir en opération, comme un ouvrier usé qu’on met à la casse. Et que le trajet de ce personnage serait celui de quelqu’un qui reprend possession de son corps. L’idée du film d’action est venue de là, du personnage. Elle avait aussi envie d’aller vers un territoire généralement réservé aux hommes, celui du film de genre.

Révélée avec "Augustine", son premier film, Alice Winocour change d’époque, mais explore la même thématique. Comme la patiente du professeur Charcot qui exprimait sa révolte par des crises d’hystérie dans "Augustine", Vincent, victime d’un syndrome post-traumatique après avoir combattu en Afghanistan, ne parvient plus à maîtriser son corps. Ces dysfonctionnements physiques, qui se manifestent lorsqu’il n’y a plus de mots pour exprimer ce que l’on ressent, ouvrent pour elle un espace pour le cinéma. Dans le film on ne quitte jamais le point de vue de Vincent. Tout est construit autour de sa perception physique des événements, c’est sur elle que l’histoire se joue, sur sa vision altérée et fragmentée de la réalité. On ne comprend que ce qu’il comprend, on ne sent que ce qu’il sent, on ne dispose jamais d’autres informations que celles qu’il enregistre. La réalisatrice voulait qu’on soit dans sa peau et qu’on éprouve le même vertige que lui face au réel.

Réalisation : Alice Winocour
Scénario : Alice Winocour & Jean-Stéphane Bron
Compositeur : Gesaffelstein
Photographie : Georges Lechaptois
Genre : Drame
Pays : France, Belgique (2015)
Durée : 1h40'

Distributeur : http://www.victoryproductions.be/maryland

SELECTION(S)

Festival du Film Francophone d'Angoulême 2015

Sélectionné en Avant-Première.

Festival de Cannes 2015

Sélection officielle en Compétition dans la Catégorie "Un Certain Regard".


Festival international du film de Toronto (TIFF) 2015

Sélectionné dans la catégorie Gala Presentations.

Site Web du Ciné-club : http://www.ccec.be

Le CCEC est accessible à tous, même aux non-membres

Maryland sur le site du Ciné-club éducatif & culturel asbl

Publié dans Saison 2015/2016 | Lien permanent