Blogs cinebel.be
cinebel.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

avril 17, 2015

La promesse d’une vie (The Water Diviner) réalisé par Russell Crowe

ccec,Ciné-club éducatif et culturel asbl,La promesse d’une vie,The Water Diviner,Russell Crowe,Andrew Knight,Andrew Anastasios,David Hirschfelder,Andrew Lesnie,Dardanelles,GallipoliLe film "La promesse d’une vie (The Water Diviner)" réalisé par Russell Crowe sera projeté au CCEC le Jeudi 23 avril 2015 à IMAGIX - Mons.

Interprétation : Russell Crowe (Joshua Connor), Olga Kurylenko (Ayshe), Yılmaz Erdoğan (Le commandant Hasan), Cem Yılmaz (Le sergent Jemal), Jai Courtney (Le lieutenant-colonel Hughes), Ryan Corr (Art), Ben O'Toole (Henry), James Fraser (II) (Edward), Steve Bastoni (Omer),Dylan Georgiades (Orhan), Isabel Lucas (Natalia), Salih Kalyon (Le docteur Ibrahim), Megan Gale (Fatma), Jacqueline McKenzie (Eliza), Damon Herriman (Le père McIntyre), Dan Wyllie (Le capitaine Brindley), Christopher Sommers (Tucker), Benedict Hardie (Dawson), Michael Dorman (Greeves), Robert Mammone (Le chef des Evzones), Jack Patterson (Art, enfant), Ben Norris (Henry, enfant), Aidan Smith (Edward, enfant), Deniz Akdeniz (L’imam à la cérémonie de sünnet), Emrah Aksu (L’enfant soldat), Max Benitz (Le lieutenant (Ministère de la guerre)), Charles Andre Allen (Le soldat britannique (Hall d’arrivée)), Ali Akdeniz (Le fonctionnaire turc (Hall d’arrivée)), Gazi Yalcin (Musicien turc), Brad Turner (Musicien turc), Fabian Hevia (Musicien turc), ...

A propos du film : "La Promesse d'une vie" est une épopée d’aventures se déroulant en 1919, quatre ans après la terrible bataille des Dardanelles, dans la péninsule de Gallipoli. Un paysan australien, Joshua Connor se rend en Turquie à la recherche de ses trois fils portés disparus. Malgré les barrages de la bureaucratie militaire, sa détermination ne fléchit pas. Il est d’abord aidé par la belle Ayshe, la propriétaire de l’hôtel dans lequel il séjourne à Constantinople, puis par un officier turc ayant combattu contre ses fils. Pour découvrir la vérité et enfin trouver la paix intérieure, Joshua, accompagné du Commandant Hasan, est contraint de sillonner un pays ravagé par la guerre où la frontière entre le Bien et le Mal n’est plus si nette et l’ennemi si clairement identifiable ...

Critique de Nicolas Rieux sur le site de Mondociné (extraits)

(…) Pour son premier long-métrage en tant que metteur en scène, le "Gladiator Maximus" n’a pas choisi la facilité avec un drame d’aventure historique sur fond de guerre, à cheval entre deux continents, deux langues, deux cultures, deux genres, et très librement inspiré de faits réels, à partir des écrits du lieutenant-colonel Cyril Hughes, évoquant la lettre trouvée d’un homme désespérément à la recherche de son fils après la guerre. Une première œuvre accouchée dans la sueur et le sang au terme d’un tournage éprouvant, avec les contraintes du film d’époque, des prises de vue réparties entre Istanbul, les studios de Sidney et le sud de l’Australie et ses 49° au soleil, et un casting international (…). Pour l’acteur-réalisateur natif de Nouvelle-Zélande, le choix d’un tel sujet n’est pas le fruit du hasard. La Campagne de Gallipoli est un point d’histoire lourd de sens, souvent présentée comme une sorte de "baptême du feu" où l’Australie et la Nouvelle-Zélande ont acquis leur véritable identité nationale malgré la défaite, quelques années seulement après avoir marqué leur indépendance vis-à-vis de l’Empire britannique. Encore aujourd’hui, le 25 avril, date du début de l’affrontement, y demeure comme l’une des fêtes nationales commémoratives parmi les plus importantes. (…) Ce premier effort de l’acteur chevronné est une œuvre magnifique, pour ne pas dire magistrale, à la richesse aussi fabuleuse que le résultat est fort et passionnant. Tourbillon d’émotions et d’intensité adossés à un scénario écrit avec soin et narré avec fluidité et intelligence dans son agencement et son montage, décuplant sa force au fil de son histoire, faits et rebondissements, le voyage dramatique aux allures de pérégrination endeuillée proposé par Russell Crowe est non seulement bouleversant mais par ailleurs magnifiquement humaniste. Plutôt que d’opposer, plutôt que de fonder toute son entreprise sur des ressentiments et des rancœurs national(ist)es en déterrant et draguant les vieux fantômes du passé, le désormais cinéaste avec un grand "C" parle avec simplicité et sagesse, des hommes impactés par le maelström des conflits dévastateurs quels qu’ils soient au fond, dans un esprit de fraternité peut-être utopiste ou naïf, mais d’une beauté universelle et d’une puissance qui n’ont d’égales que la délicatesse et la clairvoyance infinies d’une œuvre qui emporte tout sur son passage. Intense moment de cinéma en appelant aux grandes émotions, à la densité et à la splendeur permanente, La Promesse d’une Vie voit grand, fait grand et devient grand. (Voir la suite de la critique de Nicolas Rieux sur Mondocine.net)

Réalisation : Russell Crowe
Scénario : Andrew Knight & Andrew Anastasios
Compositeur : David Hirschfelder
Photographie : Andrew Lesnie
Genre : Drame, Guerre
Pays : Australie, Turquie, USA (2014)
Durée : 1h51'
Cote Presse : ***** 3,3 (70 critiques)
Cote Spectateurs : ***** 3,8 (21.100 votes)

Distributeur : Sony Pictures

Fiche complète du film
Bande annonce du film
Feuillet du film distribué aux séances

Récompense(s)

Australian Film Institute 2015

La projection

  • La projection aura lieu le Jeudi 23 avril 2015 à IMAGIX - Mons - Plan d'accès.

Infos Utiles

  • Chaque jeudi (sauf congés de Noël, Pâques & Juillet- Août) à 14h30 - 17h00 - 20h00 - 22h30 (Sauf Films Longs).
  • Les films sont projetés en Version Originale Sous-titrée en Français, sans entracte ni publicité.
  • Feuillet à toutes les séances.
  • Présentation à la séance de 20h.
  • Formule avantageuse : carnet de 10 chèques culturels, non nominatifs pour 60€.
  • Ciné-Club aussi accessible aux non-abonnés, aux prix habituels d'Imagix Mons.

Site Web du Ciné-club : http://www.ccec.be

Le CCEC est accessible à tous, même aux non-membres

Les commentaires sont fermés.