Blogs cinebel.be
cinebel.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

févr. 28, 2015

Timbuktu (Le chagrin des oiseaux) réalisé par Abderrahmane Sissako

ATTENTION CHANGEMENT DE PROGRAMME

Le Film WILD est remplacé par TIMBUKTU (Le chagrin des oiseaux) réalisé par Abderrahmane Sissako

TOUTEFOIS, pour celles et ceux qui désireraient voir le film WILD de Jean-Jacques Vallée, nous vous informons que celui-ci sera à l’affiche d’Imagix à partir du 04 mars en Version Française, sans entracte, avec aussi 4 séances en Version Originale les Jeudi 05 mars à 14h30 et 22h30 et Lundi 09 mars à 17h00 et 22h30.

---------------------------------------------------

ccec,ciné-club éducatif et culturel asbl,timbuktu,le chagrin des oiseaux,abderrahmane sissako,ibrahim ahmed dit pino,toulou kiki,abel jafri,amin bouhafa,sofian el fani,kessen tallLe film "Timbuktu (Le chagrin des oiseaux)" réalisé par Abderrahmane Sissako sera projeté au CCEC le Jeudi 05 mars 2015 à IMAGIX - Mons.

Interprétation : Ibrahim Ahmed dit Pino (Kidane), Toulou Kiki (Satima), Abel Jafri (Abdelkrim), Fatoumata Diawara (La chanteuse), Hichem Yacoubi (Djihadiste), Kettly Noël (Zabou), Mehdi AG Mohamed (Issan), Layla Walet Mohamed (Toya), Adel Mahmoud Cherif (L’imam), Salem Dendou (Le chef djihadiste), Zikra Oualet Moussa (Tina) ...

A propos du film : Un regard politique imparable qui s’installe à travers le souffle de l’absurde, la poésie des gestes et des lieux, la force d’émotion d’humbles mortels en résistance, ainsi qu’un art consommé de la dérision. (Les Grignoux)

Non loin de Tombouctou tombée sous le joug des extrémistes religieux, Kidane mène une vie simple et paisible dans les dunes, entouré de sa femme Satima, sa fille Toya et de Issan, son petit berger âgé de 12 ans. En ville, les habitants subissent, impuissants, le régime de terreur des djihadistes qui ont pris en otage leur foi. Fini la musique et les rires, les cigarettes et même le football… Les femmes sont devenues des ombres qui tentent de résister avec dignité. Des tribunaux improvisés rendent chaque jour leurs sentences absurdes et tragiques. Kidane et les siens semblent un temps épargnés par le chaos de Tombouctou. Mais leur destin bascule le jour où Kidane tue accidentellement Amadou le pêcheur qui s'en est pris à GPS, sa vache préférée. Il doit alors faire face aux nouvelles lois de ces occupants venus d’ailleurs ...

Timbuktu a connu une genèse particulière. Conçu au départ comme un essai documentaire sur la poussée du fondamentalisme islamique dans la région de Tombouctou au Mali, inspiré par l’histoire vraie d’un couple non marié lapidé par les extrémistes qui avait choqué le réalisateur, le projet est devenu durant son écriture et son processus de création un film de fiction, sur les mêmes thèmes. Avec la volonté de prendre ses distances avec le témoignage filmé accablant, Sissako signe avant tout un grand film de cinéma, en prise directe avec la situation politique, mais capable de toutes les libertés et d’une licence poétique qui n’est pas non plus celle des contes immémoriaux auxquels nous a habitué le cinéma africain.
Le film raconte l’histoire de Tombouctou pris en otage par une troupe de Djihadistes qui impose sa loi par la violence et l’intimidation à une population musulmane déjà respectueuse des préceptes du Coran et qui refuse de s’incliner, adoptant une résistance plus ou moins passive. Sissako montre les extrémistes religieux comme un assortiment hétéroclite de bras cassés, de fanatiques, de types plus ou moins bornés, sincères ou pétris de contradiction, issus d’horizons divers – souvent incapables de se comprendre entre eux car ils ne parlent même pas la même langue et parfois fort mal l’arabe. Cette absence de manichéisme permet de doter les Djihadistes d’un visage, d’en faire des personnages de cinéma et pas seulement une masse anonyme, silencieuse et masquée. Leurs commandements peuvent provoquer le rire ou être tournés en dérision par la population, réticente à l’idée de ne plus pouvoir fumer, faire de la musique ou jouer au foot, tandis que les femmes crient leur colère quand on les oblige à porter des gants et des chaussettes dans la rue. L’une des scènes les plus belles et étonnantes du film montre des jeunes jouant au foot sans ballon, pour déjouer la surveillance et les brimades des rondes de Djihadistes. Mais la bêtise et l’absurdité n’ont pas que des conséquences comiques, et Sissako n’occulte rien des châtiments et condamnations à mort – terrible scène de lapidation, point de départ du projet et revient comme un cauchemar à l’intérieur du film – jusqu’à l’issue tragique et bouleversante. Sissako confirme sa position phare de plus grand cinéaste africain, mais surtout de grand cinéaste tout court, avec cette façon très émouvante de capter la beauté là où elle se trouve, dans les visages d’hommes, de femmes et d’enfants, les moments de bonheur et la nature dans toute sa sérénité, insensible à la folie humaine. (Olivier Père, ARTE)


Réalisation : Abderrahmane Sissako
Scénario : Abderrahmane Sissako & Kessen Tall
Compositeur : Amin Bouhafa
Photographie : Sofian El Fani
Genre : Drame
Pays : France, Mauritanie (2014)
Durée : 1h37'
Cote Presse : ***** 4,4 (127 critiques)
Cote Spectateurs : ***** 3,8 (6.050 votes)

Distributeur : Cinéart

Fiche complète du film
Bande annonce du film
Feuillet du film distribué aux séances

Récompense(s)

African-American Film Critics Association (AAFCA) 2014

Cannes Film Festival 2014

Chicago International Film Festival 2014

Césars (Académie des Arts et Techniques du Cinéma) 2015

Festival international du film francophone de Namur (FIFF) 2014

Grand prix de l'Union de la critique de cinéma 2014

  • Récompense du Meilleur Film décernée à Abderrahmane Sissako.

Jerusalem Film Festival 2014

  • Récompense du Meilleur Film décernée à Abderrahmane Sissako.

Académie des Lumières 2015

  • Récompense du Meilleur Film décernée à Abderrahmane Sissako.

La projection

  • La projection aura lieu le Jeudi 05 Mars 2015 à IMAGIX - Mons - Plan d'accès.

Infos Utiles

  • Chaque jeudi (sauf congés de Noël, Pâques & Juillet- Août) à 14h30 - 17h00 - 20h00 - 22h30 (Sauf Films Longs).
  • Les films sont projetés en Version Originale Sous-titrée en Français, sans entracte ni publicité.
  • Feuillet à toutes les séances.
  • Présentation à la séance de 20h.
  • Formule avantageuse : carnet de 10 chèques culturels, non nominatifs pour 60€.
  • Ciné-Club aussi accessible aux non-abonnés, aux prix habituels d'Imagix Mons.

Site Web du Ciné-club : http://www.ccec.be

Le CCEC est accessible à tous, même aux non-membres

 

Les commentaires sont fermés.