Blogs cinebel.be
cinebel.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

janv. 05, 2015

Valentin Valentin réalisé par Pascal Thomas

ccec,Ciné-club éducatif et culturel asbl,Valentin Valentin, La Maison du Lys Tigré,Tigerlily's Orchid,Pascal Thomas,Clémence De Biéville,Pascal Bonitzer,Nathalie Lafaurie,François Caviglioli,Marilou Berry,Vincent Rottiers, Marie Gillain,Arielle Dombasle,Geraldine Chaplin,Alexandra Stewart,François Morel,Reinhardt Wagner,Jean-Marc FabreLe film "Valentin Valentin" réalisé par Pascal Thomassera projeté au CCEC le Jeudi 08 janvier 2015 à IMAGIX - Mons.

Adaptation : D'après le Roman La Maison du Lys Tigré (Tigerlily's Orchid) écrit par Ruth Rendell (Traduit de l'anglais par Johan-Frédérik Hel Guedj - Editions des Deux Terres (8 février 2012) - 298 pages).

Interprétation : Marilou Berry (Elodie), Vincent Rottiers (Valentin), Marie Gillain (Claudia Livorno), Arielle Dombasle (La mère de Valentin), Geraldine Chaplin (Jane), Alexandra Stewart (Sylvia), François Morel (Roger), Christine Citti (Antonia), Louis-Do de Lencquesaing (Freddy Livorno), Félix Moati (Romain), Isabelle Candelier (Rose), Christian Morin (Marius), Victoria Lafaurie (Noor), Agathe Bonitzer (Florence), Karolina Conchet (Lys tigré), Christian Vadim (Sergio), Paul Minthe (Aymé, patron du Porte-Pot), Bernard Chapuis (Le client de Rose), Isabelle Migotto (La modèle), 3Xin Wang (Madame Hou), Valériane de de Villeneuve (La femme au parapluie), Mariam Kaba (La belle Africaine), Pascal Bonitzer (Pascal Bonitzer ), Léa Wiazemsky (L'inspectrice), Lily Le Gouvello (La photographe), Philippe Caroit (Le patron de la SRPJ), Alain Kruger (Le conducteur 'maladroit'), Florence Maury (La témoin de l'accident), Vladimir Lafaurie (L'élève musicien), Yu Lu (Gang des Chinois), François-Marie Nivon (Gang des Chinois), ...

A propos du film : Dans ce "fenêtres sur cour" qui se déroule dans un petit immeuble parisien, tout un monde hétéroclite gravite, s'aime, s'observe sans toujours se voir. C'est là que vit Valentin, jeune homme mélancolique, charmant, partagé entre sa maîtresse au tempérament insatiable, les trois jeunes filles du cinquième étage qui tournent autour de lui, une gardienne démonstrative et une belle chinoise dont la présence dans la maison d'en-face l'intrigue et le fait rêver. A quoi pense-t-il ? Que dissimule-t-il ? Que cherche-t-il ? Valentin invite tous ses voisins à sa pendaison de crémaillère, sans se douter qu'il déclenche ainsi une spirale de violences ...

"Valentin Valentin" se rapproche de "Mercredi, folle journée". Ce sont des films qui racontent la vie de voisinage, des films de groupe qui nous montrent un type de relations humaines malheureusement en voie de disparition. Pascal Thomas s’est aperçu que fixer à l’écran une certaine qualité de rapports humains est ce qui sous-tend l’ensemble de ses films. "Les Zozos", «Confidences pour confidences", "Les maris, les femmes, les amants", "Le grand appartement" parlent de cela : de ce que fut le génie de la relation humaine en France, en ce qu’elle a de plus équilibré, de plus riche, de plus harmonieux, de plus charmant et pourquoi pas de plus féminin ... Pourquoi a-t-on perdu ce sens du langage si aimable, de l’échange si secrètement chaleureux, se demande le réalisateur.

"Adaptation d’un roman de Ruth Rendell, "La maison du lys tigré". Celui-ci a néanmoins été beaucoup transformé dès le scénario. Des personnages ont disparu, d’autres ont été créés. Sur le tournage, tout va se transformer encore. Il n’y a pas vraiment d’improvisation mais des idées, des images et des scènes qui surgissent au dernier moment. Dès l’ouverture du film, en gros plan, le regard de cette petite fille très entonnée par ce qu’elle voit. Elle était venue comme figurante. Son visage s’est imposé, elle devait être la première image du film, lequel se clôt par un autre gros plan : celui d’une jeune-fille qui lui ressemble comme une grande sœur.

L’immeuble est l’autre vedette du film, peut-être "la" vedette. Témoin silencieux, immobile, rocher urbain, il est le cœur battant de cette histoire, le lieu des rencontres et des séparations, le couloir des secrets, des non-dits et des hors-champs, le refuge des sentiments. Puzzle naturel, il donne au récit sa structure morcelée, dont le spectateur assemble les fragments. "Un immeuble, c’est comme la mer", dit Sergio, l’ancien légionnaire, "On y vit, on y aime, on y meurt ... On y tue ... et on oublie tout". Il reste les fantômes. Il y en a dans le film, mais pas trop !

Réalisation : Pascal Thomas
Scénario, Dialogues & Adaptation : Clémence De Biéville, Pascal Bonitzer, Nathalie Lafaurie, Pascal Thomas & François Caviglioli
Compositeur : Reinhardt Wagner
Photographie : Jean-Marc Fabre
Genre : Fiction, Comédie policière
Pays : France (2014)
Durée : 1h46'

Distributeur : Victoy Productions

Fiche complète du film
Bande annonce du film
Feuillet du film distribué aux séances

Sélection(s)

Festival De Cinéma Européen des Arcs 2014

La projection

  • La projection aura lieu le Jeudi 08 janvier 2015 à IMAGIX - Mons - Plan d'accès.

Infos Utiles

  • Chaque jeudi (sauf congés de Noël, Pâques & Juillet- Août) à 14h30 - 17h00 - 20h00 - 22h30 (Sauf Films Longs).
  • Les films sont projetés en Version Originale Sous-titrée en Français, sans entracte ni publicité.
  • Feuillet à toutes les séances.
  • Présentation à la séance de 20h.
  • Formule avantageuse : carnet de 10 chèques culturels, non nominatifs pour 60€.
  • Ciné-Club aussi accessible aux non-abonnés, aux prix habituels d'Imagix Mons.

Site Web du Ciné-club : http://www.ccec.be

Le CCEC est accessible à tous, même aux non-membres

Les commentaires sont fermés.