Blogs cinebel.be
cinebel.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

mai 04, 2014

Pas son genre réalisé par Lucas Belvaux

ccec,ciné-club éducatif et culturel asbl,lucas belvaux,philippe vilain,jean-paul muel,prix françois-mauriac de l’académie française 2007,frédéric vercheval,pierric gantelmi d'ille,emilie dequenneLe film "Pas son genre" réalisé par Lucas Belvaux sera projeté au CCEC le Jeudi 08 Mai 2014 à IMAGIX - Mons.

Adaptation : Adaptation du roman éponyme Pas son genre écrit par Philippe Vilain. Homme de lettres français, écrivain, essayiste, docteur en lettres modernes de l’Université de la Sorbonne-Nouvelle (Paris III). Après La Dernière Année (adapté au théâtre -Proscenium- par Jean-Paul Muel en 20021), Paris l’après-midi (Prix François-Mauriac de l’Académie française 2007). Editeur : Grasset (6 avril 2011) - Broché: 192 pages - Collection : Littérature Française. - ISBN : 2246771013.

Interprétation : Emilie Dequenne (Jennifer), Loïc Corbery (Clément), Sandra Nkake (Cathy), Charlotte Talpaert (Nolwenn), Anne Coesens (Hélène Pasquier-Legrand), Daniela Bisconti (Madame Bortolin), Didier Sandre (Le Père de Clément), Martine Chevallier (La Mère de Clément), Annelise Hesme (Isabelle), Amira Casar (Marie), Florian Thiriet (Johan Bortolin), Tom Burgeat (Dylan), Kamel Zidouri (Antoine), Christophe Moyer (Le Proviseur), Philippe Le Guay (Le Modérateur), Orjan Wikström (Le Docteur Stenmark), Michel Masiero (L'Homme qui soliloque), Tiffany Coulombel (La Babysitter), ...

A propos du film : Emilie Dequenne une nouvelle fois bouleversante dans cette adaptation du roman éponyme de Philippe Vilain.

Clément, jeune professeur de philosophie parisien est affecté à Arras pour un an. Loin de Paris et ses lumières, Clément ne sait pas à quoi occuper son temps libre. C'est alors qu'il rencontre Jennifer, jolie coiffeuse, qui devient sa maîtresse. Si la vie de Clément est régie par Kant ou Proust, celle de Jennifer est rythmée par la lecture de romans populaires, de magazines "people" et de soirées karaoké avec ses copines. Cœurs et corps sont libres pour vivre le plus beau des amours mais cela suffira-t-il à renverser les barrières culturelles et sociales ? ...

Notre compatriote Lucas Belvaux range provisoirement scènes de crime, armes à feu et autres panoplies policières pour une romance improbable entre une coiffeuse et un jeune professeur de philosophie. Subtil, lumineux et poignant. Une fois encore, le cinéma de Lucas Belvaux nous surprend et fait merveille dans un registre qu’il avait peu exploré : traquer deux êtres dans leur intimité, dans leur rapport charnel, dans un face-à-face haletant qui n’a pas forcément de vainqueur. Sans jouer la carte de la belgitude étriquée, on soulignera la prestation exceptionnelle d’Emilie Dequenne. Elle incarne idéalement cette femme débordante d’amour, cette femme fraîche, belle et populaire qui chante et danse la vie. "Pas son genre". Sans doute. Mais ne vous fiez pas totalement à ce titre laconique. Lucas Belvaux déploie des trésors de nuances et d’intelligence raffinée pour nous montrer que la distinction sociale peut livrer d’étonnantes vibrations. (Les Grignoux.be)

Lucas Belvaux ne connaissait pas le roman de l’écrivain français Philippe Vilain, publié en 2011 chez Grasset. Il nous explique : "J’ai entendu Clémentine Autain parler de ce roman un matin à la radio. Elle en parlait très bien, et son compte-rendu m’a tout de suite donné envie d’en faire un film. J’ai acheté le livre dans la journée. L’adaptation n’était pas évidente, car l'histoire est racontée à la première personne. J’aurais pu lui rester fidèle en utilisant une voix off, mais on en restait au seul point de vue du narrateur, et ce regard masculin, les commentaires qu’il faisait en permanence sur le personnage féminin auraient déséquilibré la relation. Ce qui fonctionnait immédiatement, et de manière très forte dans le livre, à mon sens, n'aurait pas eu le même effet dans le film. J’ai choisi de rééquilibrer les points de vue, afin de regarder les deux personnages à la même distance, de les traiter de la même façon parce que, finalement, malgré leurs différences, je suis aussi proche d’elle que de lui. "Madame Bovary c’est moi", comme disait Flaubert ! Moi, je suis tantôt Clément, tantôt Jennifer."

"L’histoire se déroule à Arras. Je n’ai pas eu à tricher, c’était dans le livre ! Les deux grandes places d’Arras m’apparaissent comme des décors de théâtre, des toiles peintes. D’ailleurs ce sont presque des décors puisque toutes les façades ont été entièrement reconstruites après la guerre de 1914. C’est vrai qu’en tant que belge, je me sens chez moi. Les carnavals, les fanfares, la bière, les frites, la convivialité, ce sont des codes culturels que je connais."

Réalisation : Lucas Belvaux
Scénario : Lucas Belvaux
Compositeur : Frédéric Vercheval
Photographie : Pierric Gantelmi d'Ille
Genre : Comédie, Romance
Pays : France (2014)
Durée : 1h51'

Distributeur : Cinéart

Fiche complète du film
Bande annonce du film
Feuillet du film distribué aux séances

Sélection(s)

Col-Coa (City of Lights, City of Angels) 2014

La projection

Infos Utiles

  • Chaque jeudi (sauf congés de Noël, Pâques & Juillet- Août) à 14h30 - 17h00 - 20h00 - 22h30 (Sauf Films Longs).
  • Les films sont projetés en Version Originale Sous-titrée en Français, sans entracte ni publicité.
  • Feuillet à toutes les séances.
  • Présentation à la séance de 20h.
  • Formule avantageuse : carnet de 10 chèques culturels, non nominatifs pour 60€.
  • Ciné-Club aussi accessible aux non-abonnés, aux prix habituels d'Imagix Mons.

Site Web du Ciné-club : http://www.ccec.be

Le CCEC est accessible à tous, même aux non-membres

Les commentaires sont fermés.